Skip navigation Scroll to top

Scroll to top

Tableaux, estampes et sculptures, porcelaines, tapisseries et meubles

Les Collections princières comprennent aujourd’hui quelques 1700 peintures et sculptures avec des chefs-d’œuvre allant de la Première Renaissance au Romantisme autrichien. La collection de bronzes italiens, spécialisée dans les chefs-d’œuvre des XVIe et XVIIe siècles, est également importante.

De plus, les Collections princières comprennent d’importantes réserves d’estampes, de travaux en pierre dure, d’émaux, d’ivoires, d’armes d’apparat, de porcelaines, de tapisseries et de meubles qui ont tous décoré un jour les châteaux et les palais de la famille.

Renaissance

"All’Antica", à l’antique, était la devise à laquelle obéissait l’art de la Renaissance. Sous l’effet de l’intérêt croissant pour les œuvres des architectes, des sculpteurs et des poètes grecs et romains, l’Italie du XVe siècle prit goût aux particularités de l’Antiquité.

Baroque

L’art du baroque a pris ses sources à Rome vers 1600 et doit son nom au mot portugais "barocco", utilisé pour décrire une perle à croissance irrégulière. Ce style dérogeait aux formes strictes de la Renaissance, se servant du mouvement et de l’exubérance, et conférait aux œuvres d’art une expression d’exagération.

Classicisme

Vers le milieu du XVIIIe siècle, lorsque d’autres sites antiques furent découverts et mis à jour en Italie et en Grèce, l’esthétique de l’Antiquité connut un regain d’intérêt. Comme ce fut déjà le cas durant la Renaissance, les artistes, collectionneurs et commanditaires puisèrent l’inspiration dans ces œuvres et fondèrent le style du classique. Les érudits de l’époque considéraient les créations artistiques antiques comme des modèles idéaux. De nouveaux chefs-d’œuvre empreints d’une grâce et d’une beauté comparables furent ainsi créés.

Biedermeier

Avec la fin du Congrès de Vienne en 1815 et le nouvel ordre politique de l’Europe, l’art du Biedermeier conquit le paysage artistique. La société donna un nouveau souffle aux ambitions esthétiques délaissées et les artistes focalisèrent leur intérêt sur de nouveaux thèmes picturaux, renvoyant à une ambiance apaisante et au désir de romantisme. Les lieux de vie de l’aristocratie et de la bourgeoisie furent décorés, en tant qu’espaces privés, avec des meubles de goût, des textiles précieux, de la porcelaine filigrane et des tableaux choisis avec soin. Libéré de l’austérité de l’ordre baroque, le paysage naturel était source de détente, de sérénité et de plaisir.